Le glaucome

Le glaucome est une maladie oculaire fréquente, surtout à partir de 40 ans. Il est le plus souvent lié à une augmentation de la pression à l’intérieur de l’oeil qui entraî­ne une destruction progressive du nerf optique et une perte du champ de vision. En l’absence de traitement, il peut rendre aveugle.

Sa fréquence augmente avec l’âge : en France, 650.000 personnes sont traitées pour environ 400 000 personnes qui s’ignorent. »‘

Cette maladie passe longtemps inaperçue parce qu’elle est le plus souvent indolore et qu’elle n’entraîne pas de gêne notable au début.

Le glaucome est une maladie chronique qui nécessite un traitement quotidien et de longue durée.

A quoi est dû le glaucome ?

L’œil se présente comme une sphère dans laquelle circule à sa partie antérieure un liquide : l’humeur aqueuse. La production et l’élimi­nation de l’humeur aqueuse sont équilibrées au niveau de l’oeil de manière à maintenir une Pression Intra-Oculaire (PIO) normale ; celle-ci, exprimée en millimètres de mercure (mmHg), est en moyenne de 15.5 (+/- 2.5) mmHg.’2)

En cas de glaucome, le filtre d’évacuation de l’humeur aqueuse, appelé trabéculum, s’obstrue peu à peu ; il ne laisse plus correctement passer l’humeur aqueuse qui continue à être produite à l’intérieur de l’oeil, ce qui entraîne une élévation de la PIO : on considère qu’une PIO est anormale lorsqu’elle dépasse 21 mmHg. Cet excès de pression (ou hypertonie oculaire)comprime l’arrière de l’oeil entraînant une destruction des fibres du nerf optique, à l’origine d’un rétrécissement progressif du champ de vision pouvant mener à la cécité.

Quels sont les facteurs de risque ?

L’apparition d’un glaucome est favorisée par plusieurs facteurs :

- des antécédents familiaux

(cas de glaucome au sein de la famille)

- un âge supérieur à 40 ans

- une forte myopie

- des facteurs de risque cardiovasculaires : diabète, hypo ou hypertension artérielle

- l’ethnie (les patients de race noire sont plus à risque)

Quels sont les examens ophtalmo­logiques à faire pour dépister et surveiller le glaucome ?

- La mesure de la PIO se fait par tonométrie, un examen simple et indolore qui permet de détecter très tôt un risque de glaucome

- Si la pression est élevée, une évaluation de l’état des fibres du nerf optique (fond d’oeil) et du champ visuel sont nécessaires pour identifier la présence d’un glaucome.

Seul votre ophtalmologiste a la possibilité de réaliser ces examens.

Des solutions existent :

Pour lutter contre le glaucome, il est indispensable d’abaisser la pression à l’intérieur de l’oeil (PIO), afin d’empêcher la progression de la maladie. Pour cela, différents traitements existent :

- Un traitement médicamenteux (collyres) permettant soit d’augmenter l’élimination de l’humeur aqueuse, soit de réduire sa production.

- La chirurgie ou le laser.

Observance, gage d’efficacité

Comme pour toutes les maladies chroniques, le suivi et le respect du traitement jouent un rôle essentiel pour prévenir de leur évolution.

Il est important de ne jamais inter­rompre le traitement sans l’avis de votre ophtalmologiste car l’arrêt du traitement favorise la remontée de la PIO et la progression du glaucome.

 

plus de renseignement sur le site www.sfo.asso.fr

1 Réponse à “Le glaucome”


  • mutuelle optique

    la chirurgie laser fonctionne pas mal en terme de résultat sur le glaucome. les conséquences optiques sont tout de meme folles

Laisser un Commentaire




Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
lamaladiedalzheimer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre sa vie
| I M C MOSELLE - Mieux vivr...
| Santé vous bien!