IVG

Pourquoi encore informer sur l’IVG ?

Ne pas aboutir à une IVG est certainement le souhait de toute femme mais aussi de tout médecin. Pourtant, il est nécessaire d’en parler tant cet acte, malgré l’information et  la généralisation de la contraception, est encore trop largement pratiqué.

Toutes les 15 mn dans le monde, 2277 femmes sont enceintes mais ne l’ont pas souhaité. Sur 210 millions de grossesses 38% ne sont pas désirées et la moitié d’entre elles pratiqueront une IVG.

50 % des IVG sont pratiquées chez des femmes utilisant, généralement mal, un moyen de contraception:

  • 23 % sont sous pilule,
  • 19 % utilisent des préservatifs
  • 7 % ont un stérilet

Le nombre d’IVG reste toujours aussi stable en France, soit 210 000 IVG par an depuis 2002. Le nombre de jeunes filles de 15 à 17 ans pratiquant une IVG augmente: 13230 en 2006 contre 11500 deux ans auparavant.

 

Cet IVG peut être pratiqué soit par voie médicamenteuse jusqu’à sept semaines de grossesse et 14 SA par voie gynécologique.

En haute Normandie le nombre d’IVG s’accroit régulièrement et dépasse actuellement le nombre de 5000 en 2007 dont les  3/4 en Seine-Maritime.

Les IVG peuvent être pratiquées soit en ville s’il s’agit d’IVG médicamenteuses soit par un gynécologue soit par un médecins généraliste ayant acquis une formation en gynécologie . Tous deux doivent avoir passer covention avec un centre hospitalier réalisant des IVG par voie gynécologique. En Haute-Normandie, 22 généralistes (dont je fais partie) et 7 gynécologues ont passé convention depuis 2004.
Il est donc nécessaire de vous renseigner sur la réalisation dans votre secteur d’habitation du potentiel de médecins suceptiblmes de réaliser une IVG par voie médicamenteuse.

0 Réponses à “IVG”


Les commentaires sont fermés pour l'instant.



Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
lamaladiedalzheimer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre sa vie
| I M C MOSELLE - Mieux vivr...
| Santé vous bien!