Archive mensuelle de août 2009

IVG QUAND REPRENDRE UNE CONTRACEPTION?

La contraception post IVG doit être évoquée dès les premières consultations.

La fertilité étant entière après l’IVG médicamenteuse, la contraception doit être assuré dès la prise du second traitement.

La contraception doit être choisie par la patiente après information.

quand la prendre:

Les préservatifs et spermicides : possibles dès les premiers rapports.

Oestroprogestatifs et progestatifs : commencer dès le jour du misoprostol.

La contraception orale n’a pas d’influence sur la diminution des saignements, que l’IVG soit chirurgicale ou médicamenteuse.

DIU (cuivre ou lévonorgestrel) :

Pose possible à la visite post IVG après contrôle de la vacuité utérine et en l’ absence de complications infectieuses.

Implant : possible en post- IVG après un cycle de contraception orale ou le premier jour des règles post IVG.

Anneau vaginal : le premier jour du cycle suivant est préférable, les saignements étant souvent abondants .

 

IVG médicamenteuse : Fiche d’information

Vous avez souhaité interrompre votre grossesse par méthode médicamenteuse sans hospitalisation. Elle consiste à prendre 2 médicaments différents en présence du médecin, dans son cabinet, au cours de 2 consultations :
- la mifépristone (Mifégyne®) ;
- le misoprostol (Gymiso®), de 36 à 48 h plus tard.
La mifépristone interrompt la grossesse : elle bloque l’action de l’hormone nécessaire au maintien de la grossesse (la progestérone), favorise les contractions de l’utérus et l’ouverture du col utérin.

Le misoprostol augmente les contractions et provoque l’expulsion de l’oeuf:

Si vous vomissez dans les 2 heures suivant la prise de ce médicament, vous devez contacter le médecin afin de renouveler la prise si nécessaire.

Dans la majorité des cas vous pouvez mener vos activités habituelles.

Quelquefois vous pouvez saigner comme des règles, vous sentir fatiguée. Il est possible que vous ressentiez quelques douleurs.

Très rarement, vous pouvez saigner plus abondamment, avec des caillots, ressentir des douleurs ressemblant à celles des règles.

Exceptionnellement, l’oeuf peut déjà être évacué à ce stade.

Les saignements, plus ou moins importants, ne sont pas la preuve que la grossesse est arrêtée. Il est donc indispensable de vous rendre comme prévu à la consultation suivante pour prendre le misoprostol (Gymiso®).

La méthode Après la prise de mifépristone (Mifégyne®) : que peut-il se passer ?

Après la prise de misoprostol (Gymiso®) au cabinet du médecin, il est préférable d’être accompagnée par la personne de votre choix à domicile. Prévoyez de rester chez vous, confortablement installée. Vous pouvez boire et manger. • Les contractions utérines provoquent des douleurs ressemblant à celles de règles, parfois plus fortes. Des médicaments contre la douleur vous ont été prescrits. N’hésitez pas à les prendre. • Des nausées, vomissements ou diarrhée sont possibles. • Les saignements peuvent se produire très vite après la prise du
misoprostol, mais parfois plus tardivement :
- dans 60 % des cas, l’avortement (expulsion de l’oeuf) se produit dans
les 4 heures suivant la prise de misoprostol ;
- dans 40 % des cas, l’avortement aura lieu dans les 24 à 72 heures
suivant la prise de misoprostol. Les saignements durent généralement
une dizaine de jours.
À TOUT MOMENT, si vous êtes inquiète ou si les troubles suivants
surviennent :
• de la fièvre ;
• des douleurs persistent malgré la prise des médicaments contre
la douleur ;
• des pertes importantes de sang persistent ;
• un malaise ;
APPELEZ :
• le médecin qui vous a remis les médicaments ;
• à défaut, l’établissement de santé dont le médecin vous a donné
les coordonnées.

Fluor pour qui et à quelle dose?

• Apports recommandés : Ils sont de l’ordre de 1 mg/jour. Si le fluor est utile tout au long de la vie,
il est surtout conseillé préventivement jusqu’à l’âge de 14 ans.
• Sources :
- eau de boisson : teneur variable selon les régions (pour l’eau du robinet, les analyses sont disponibles en mairie) ;
- sel iodé et fluoré (à n’utiliser que si l’eau de boisson contient moins de 0.5 mg de fluor/litre) ;
- produits d’hygiène bucco-dentaire.
• Recommandations si l’eau de boisson contient moins de 0.3 mg de fluor/litre :
- de 0 à 2 ans : prescription systématique de gouttes ou de comprimés de fluor ;
- de 2 à 6 ans : la prescription médicamenteuse doit être adaptée aux autres sources d’apport en fluor.
Utilisation de dentifrices dont la teneur en fluor est




Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
lamaladiedalzheimer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre sa vie
| I M C MOSELLE - Mieux vivr...
| Santé vous bien!