Grippe H1N1 Vaccination ou pas ?

La question ne cesse de se poser pour tout le monde. Les avis des spécialistes restent parfois contradictoires.

Les informations délivrées par les médias ont fini par créer une peur et des rumeurs qui obscurcissent le raisonnement.

Si l’on résume:

La grippe A diffuse vite et intensément. Elle atteint beaucoup de sujets jeunes dépourvues de défenses contre ce nouveau virus. Le nombre de gens grippés sera donc élevé. Parmi ceux-ci certains feront des complications pulmonaires soignables en ville, d’autres devront êtres hospitalisés; enfin un petit nombre, qui proportionnel au nombre de gens touchés, en décèderont!

Ce virus a déjà présenté des mutations plus ou moins virulentes et a occasionné à ce titre le décès de deux personnes en Norvège et nécessité l’hospitalisation d’une troisième dont le cas est jugé sévère.

Pour savoir si on doit se vacciner, reprenons les sujets qui alimentent peur et rumeurs:
Le vaccin est fabriqué selon un processus de fabrication homologué pour la grippe aviaire, donc sûr. La mise en circuit des vaccins a été plus rapide car les autorisations administratives ont été accélérées.

Le vaccin de la grippe saisonnière suit le même processus de fabrication. Il est homologué après avoir été testé sur 200 personnes seulement!

Les adjuvants: Ils sont utilisés dans deux autres vaccins. L’un dans le Gripguard qui est un vaccin de la grippe saisonnière utilisé pour vacciner surtout les personnes âgées dont sait que le système de productions des anticorps est plus faible. L’adjuvant stimule le système immunitaire et permet la fabrication d’un taux d’anticorps suffisant pour assurer une protection contre la grippe. Cet adjuvant est utilisé déjà à plusieurs millions de doses sans effets secondaires notables.

L’autre adjuvant a été testé sur 30 000 personnes sans effet secondaire important. Un adjuvant voisin ASO4 se trouve dans un vaccin, le Cervarix qui sert à la vaccination contre cancer du col de l’utérus. Là encore innocuité depuis son introduction.

Ces adjuvants permettent d’utiliser dans la grippe A moins d’antigènes dans chaque dose. Pour les femmes enceintes, est appliqué le principe de précautions puisque l’adjuvant n’ a jamais été testé en cours de grossesse.

Les effets secondaires et notamment la maladie de Guillain Barré. Cette maladie peu fréquente de l’ordre de 2,8 cas pour 100 000 habitants en France et 7 cas pour 100 000 habitants après l’épisode de grippe hivernale habituelle, n’est occasionné par le vaccin que dans 1  cas pour 1 millions d’habitants. L’épidémie de grippe hivernale occasionne une remontée du nombre de cas plus importante que ne le fera le vaccin de la grippe.

D’autres effets secondaires pourront survenir mais comme pour tout vaccin .

En conclusion:

Si on veut éviter la grippe , la vaccination est le moyen le plus efficace;

Se vacciner s’est aussi  une démarche de responsabilité collective qui permet de protéger les personnes faibles sur le plan santé que vous pouvez rencontrer dans votre entourage proche: femmes enceintes qui sont plus vulnérables, nourrisson, personnes atteintes de problèmes de santé qui les rendent fragiles ( asthme, bronchite chronique, insuffisants respiratoire), personnes malades ( cancer, traitement pour diverses pathologies qui affaiblissent les capacités de défenses).

Se vacciner c’est aussi éviter que le virus ne circule davantage et donc diminuer la possibilité de mutation du virus vers une forme plus agressive, plus mortelle.

Ma conclusion, vous l’avez compris, est que la démarche citoyenne envers soi, ses proches et la communauté, recommande de se faire vacciner

0 Réponses à “Grippe H1N1 Vaccination ou pas ?”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
lamaladiedalzheimer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre sa vie
| I M C MOSELLE - Mieux vivr...
| Santé vous bien!