• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Archive mensuelle de octobre 2010

Sensibilité à un allergène alimentaire ne veut pas dire allergique

En médecine, poser une certitude d’allergie à aliment n’est pas si simple.
L’expérience fut conduite auprès d’un jeune enfant de huit ans poly-allergique depuis son plus jeune âge, notamment à l’arachide.

Pour améliorer sa qualité de vie, cet enfant fut soumis à un test en double aveugle. Il ingéra sans le savoir sur deux jours soit de l’arachide soit un placebo, c’est à dire rien du tout! L’équipe conduisant l’expérience ne savait pas ce que l’enfant ingérait.
Résultat: les symptômes d’allergie apparurent le premier jour et pas le second. Cependant, le premier jour, l’enfant a absorbé le placebo et le second l’arachide.

Conclusion

Être sensible à l’arachide ne veut pas forcément dire que l’enfant doit développer des symptômes d’allergie. En levant cette peur de consommer de l’arachide qui peut engendrer des réactions de type allergique, cet enfant consomme de l’arachide normalement
Il est, par conséquent nécessaire de bien expliquer aux patients allergiques ou à leurs parents, qu’être sensible à une substance ne signifie pas forcément y être allergique.
Prouver une allergique peut nécessiter de faire des tests en double aveugle.

Source: Univadis : Congrès annuel de la European Respiratory Society, Barcelone, Espagne, 18-22 septembre 2010, présentation 341.

La palpation des seins comme la mammographie sont nécessaires

L’avènement de la mammographie semblait rendre archaïques la palpation des seins. Il n’en est rien.
La palpation de seins reste un geste utile pour le dépistage de tumeurs mammaires et de cancers du sein.
Aux Etats unis, la mammographie a fait baisser la mortalité par cancer du sein et diminuer le pourcentage de tumeurs palpables.
Dans un étude recensant des femmes opérées de cancers du sein, 43 % des ces cancers furent découverts par la palpation. Chez ces femmes, la taille des tumeurs étaient plus grandes que celles découvertes par la mammographie ( 2,6 contre 1,5 cm en moyenne).
La plupart des patientes (81 %) avaient passé une mammographie, toutefois 38 % de celles qui furent dépistés grâce à la palpation avaient passé une mammographie dans les treize mois précédents.
Conclusion Si la mammographie est d’un apport indéniable pour dépister et permettre le traitement d’un cancer du sein à un stade précoce, il reste indispensable d’être surveillée par la palpation.
Source
Mathis KL et coll. : Palpable presentation of breast cancer persists in the era of screening mammography. J Am Coll Surg., 2010; 210: 314-318.

Des bactéries peuvent entraîner un sifflement respiratoire

La maladie respiratoire hivernale qu’est la bronchiolite est souvent attribuée à un ou des virus responsables de sifflements respiratoires.
Une étude dannoise a consister à aspirer les sécrétions bronchiques des enfants atteints de sifflements respiratoires.
Si on retrouve des virus comme les Picornavirus ou le VRS (virus respiratoire syncytial) et le Coronavirus, les prélèvements ont identifiés autant de bactéries telles que H. influenzae, M.catarrhalis et S.pneumoniae.
Si d’autres études le confirment , c’est la stratégie de prise en charge des enfants présentant un tableau infectieux comportant un sifflement respiratoire qu’il faudra revoir.
En attendant, en présence d’une bronchite ou une bronchiolite supposée virale qui ne se calme pas en quelques jours avec un traitement symptomatique, l’origine bactérienne doit alors être évoquée et le traitement adapté en conséquence.

Source
Bisgaard H. et coll.: Association of bacteria and viruses with wheezy episodes in young children: prospective birth cohort study. BMJ 2010;341:c4978




Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
lamaladiedalzheimer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre sa vie
| I M C MOSELLE - Mieux vivr...
| Santé vous bien!