Archive pour la Catégorie 'Allergie'

Allergies croisées pollens et aliments

La période des allergies est comme chaque année l’occasion de s’interroger avec son patient sur la ou les sources possibles de cet état allergique.

Il ne faut pas méconnaître de possibles croisements allergiques entre pollens et aliments.

Le tableau ci-dessous aide à identifier quelle allergie alimentaire pourrait être présente en fonction de l’allergie au pollen.

Allergie croisée pollens aliments

Le second tableau référence les allergènes les plus fréquemment responsable d’allergies croisées

SYNDROME D’ALLERGIE ALIMENTAIRE CROISEE ALLERGENES RESPONSABLES IDENTIFIES
bouleau / pomme / noisette Bet v 1, Bet v 2
armoise / céleri / carotte / épices Art v 1, Bet v 1, profiline
latex / fruits exotiques Hev b 2, Hev b 7, lysozyme du latex, chitinase de classe I, profiline
ambroisie / banane / melon profiline
ficus benjamina / fruits exotiques thiolprotéases
acariens / crustacés / escargots tropomyosine
lait de vache -lactalbumine*
blanc d’œuf ovalbumine*
viande de boeuf albumine sérique*
oiseau / œuf livétine
épithelium de chat / viande de porc albumine sérique

 

 

Le contact précoce avec les protéines de lait de vache préviendrait l’allergie.

 

vache.jpg

Rappelons tout d’abord que l’allergie au protéines de lait de vache est présente chez 4 % des enfants de moins de deux mois , elle régresse spontanément vers 12 mois. 

Elle peut apparaître fort tôt chez le nourrisson même après avoir été nourri au sein car sensibilisé aux protéines de lait de vache par l’alimentation de la maman.

Devant les risque allergiques chez les enfants atopiques, les recommandations étaient de différer l’introduction du lait de vache

 

Une éude récente apporte d’autres éclairages/

La comparaison de deux groupes de nourrissons allergiques ou non aux protéines de lait de vache a permis de montrer que plus l’introduction du lait de vache était tardive (116 jours en moyenne chez les nourrissons allergiques contre 91 jours chez les non allergiques)  plus le risque d’allergie était augmenté.

 

Les lingettes : source possible d’irritation !

Dans le domaine de l’allergie de contact, rien n’est simple. lingette.jpg

Afin de remplacer les parabens connus à présent comme agent allergique, d’autres substances ont été introduites notamment le méthylisothiazolinone déjà utilisé dans les colles, le papier, les peintures ou les circuits de refroidissement) et à présent dans les produits cosmétiques.

L’utilisation des lingettes reste donc possible mais toute irritation  doit faire craindre une sensibilisation. Il est alors impératif de consulter et de cesser leur utilisation.

Source: Jim on line
 

L’allergie à l’arachide plus facile à vivre grâce à la désensibilisation ?


Cette allergie fréquente ne présentait guère de solution jusqu’ à présent. En l’absence de traitement, il était auparavant  recommandé de s’abstenir de consommer des cacahuètes par craint d’une réaction allergique grave voire d’un choc anaphylactique pouvant entraîner la mort.

Depuis quelque temps, la notion de seuil de tolérance qui définit la quantité  minimum d’arachide consommable sans signes d’allergique permit de conseiller aux patients allergiques de continuer régulièrement à consommer cette dose minimale tolérée.

 

arachide.jpgA présent sous surveillance hospitalière au début du traitement, il est possible d’envisager une désensibilisation à l’arachide en faisant consommer par doses croissantes des cacahuètes aux patients allergique et de les amener à dépasser le double de la dose engendrant les signes d’allergie.

Une fois l’objectif atteint, comme dans tous programmes de désensibilisation , le patient doit continuer à consommer régulièrement cette dose tolérée au risque en cas d’arrêt de voir ressurgir l’allergie pour des doses cent fois plus faibles et donc risquer un accident allergique grave s’il pense pourvoir tout de même consommer sa dose tolérée.

Cette désensibilisation particulière suppose un environnement hospitalier , une bonne éducation thérapeutique et une bonne observance de la part du patient.

Pour être étendue , ce protocole nécessite la poursuite d’études sur une plus grande échelle

 

Blumchen K et coll. : Oral peanut immunotherapy in children with peanut anaphylaxis. J Allergy Clin Immunol 2010 ; 126 (7) : 83-91.

Allergie alimentaire : Consommation possible grâce au test de provocation orale

L’allergie alimentaire n’impose plus la suppression de l’aliment responsable de l’allergie.
Il est utile de déterminer quelle est la quantité de l’aliment allergique que le patient peut ingérer et qu’il doit continuer à consommer afin de ne pas y être totalement intolérant en cas d’arrêt total.

Pour cela, le test de provocation oral réalisé en milieu hospitalier renseigne sur la dose que le patient peut ingérer sans déclencher d’allergie.

Une étude réalisée auprès d’enfants allergiques a montré que ceux-ci étaient préférentiellement allergiques aux oeufs de poule, au lait de vache et à l’arachide.

Après détermination de la dose d’aliments allergique autorisé par le test de provocation orale, 81 % des enfants reconsommaient l’aliment allergique dans la semaine suivante quelque soit la sévérité de l’allergie ce qui amélioraient les relations sociales de l’enfant dans 56 % des cas sans effacer la crainte d’une récidive de l’allergie chez 37 % des parents.

On sait donc qu’une allergie alimentaire n’entraine presqque jamais l’arrêt définitif de l’aliment incriminé et que le test de provocation orale rassure les parents sur la dose de l’aliment allergique autorisé.

Hellgren J. : Changes in diet and life of children with food allergies after a negative food challenge. Allergy 2010 65 (6) : 797-798

Allergie aux huiles essentielles de Lavande

L’exposition à l’air de l’huile essentielle de lavande entraine une oxydation qui serait favorable à la survenue de réactions allergiques. C’est cette réaction d’oxydation avec l’acétate de linalyle, le linalol et le β-caryophyllène, composants essentielles de l’huile de lavande qui favorise la survenue de réactions allergiques.

Malgré ses propriétés interessantes dans le domaine de la parfumerie, l’aromathérapie et la phytothérapi, des précautions chez des personnes allergiques doivent être observées lors de l’utilisation d’une huile de lavande déjà ouverte depuis quelques temps.

 

Hagvall L et coll. : Lavender oil lacks natural protection against autoxidation, forming strong contact allergens on air exposure. Contact Dermatitis 2008 59 (3), 143-150.

 




Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
lamaladiedalzheimer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre sa vie
| I M C MOSELLE - Mieux vivr...
| Santé vous bien!