Archive pour la Catégorie 'Dermatologie'

les dangers du hénné noir

Bien plus apprécié, le hénné noir est souvent utilisé lorsque reviennent les beaux jours.

En France, le tatouage dit au “henné noir ” enrichi en PPD est interdit par arrêté préfectoral depuis 2005 .
Ce hénné noir est alors appliqué en dehors de tout espace contrôlé.
Le hénné traditionnel est de couleur brune ou rouge orangé. Son nom pharmacologique est l’hydroxynaphtoquinone et sa dénomination dans la nomenclature est Lawsonia inermis . Son utilisation principale est la teinture des cheveux.

Pour obtenir une couleur plus foncée ou noir, diverses substances peuvent y être mélangées comme la poudre de café ou une préparation à base de charbon pulvérisé ou d’huile. La substance la plus utilisée reste la paraphénylène diamine.

Cette substance, pourtant utilisée depuis plus d’un siècle, est source d’eczéma et d’allergies croisée. Citons l’utilisation fréquentes chez les coiffeurs  dans les teintures capillaires mais elle entre dans la composition de certains caoutchoucs, dans les matières plastique ou les encres. Elle interagit avec d’autres molécules qui possèdent une forme particulière: la fonction amine en para, commes certains médicaments pour le diabète (les sulfamides) ou les anesthésiques, des colorants comme l’orange III, le rouge I et le jaune II ou les caoutchoucs qui sont utilisés dans de nombreus produits comme les chaussures. Cette interaction engendrent des allergies croisées.

Les signes d’allergie sont d’apparition rapide, quelques minutes, à type de cuisson. Une autre forme plus lente apparaît dans les 2 à 3 jours qui suivent l’application avec une lésion rouge appelée eczéma, qui peut comporter des bulles et s’étendre en dehors de la zone d’application.

Ces lésions rouges gonflées démangeantes peuvent stagner pendant trois semaines.

Pour prouver  l’allergie  à la paraphénylène diamine, il suffit des réaliser des test cutanés chez un allergologue.

Le traitement repose essentiellement sur des crèmes à base de corticoïdes et sur l’éviction de toutes les subtances contenant de la paraphénylène diamine.

Plus de renseignement sur la paraphénylène diamine paraphénylène diamine

Afin de limiter la propagation de ces « tatouages », l’Afssaps poursuit sa campagne de mise en garde des consommateurs engagée en 2006.

henn.jpg

Tout effet indésirable grave ou paraissant revêtir un caractère de gravité, consécutif à l’utilisation de produit cosmétique doit être déclaré à l’Agence (informations disponibles sur le site internet de l’Afssaps – www.afssaps.sante.fr).

Source

Quotidien du Médecin N° 8397 Juin 2008

 




Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
lamaladiedalzheimer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre sa vie
| I M C MOSELLE - Mieux vivr...
| Santé vous bien!