Archive pour la Catégorie 'Violences conjuguales'

nouvelles données concernant les violences conjuguales

Paris, le mardi 18 novembre 2008 – L’Observatoire national de la délinquance (OND) rend public aujourd’hui une large étude menée avec l’INSEE sur les violences subies par les Français. L’enquête est basée sur des données recueillies en 2007 et 2008 auprès de 22 000 personnes dans le cadre d’entretiens individualisés afin d’élaborer une large enquête de « victimation ». Il ne s’agit donc pas seulement de s’appuyer sur les chiffres donnés par les rapports de police. Le rapport indique que parmi les Français de 18 à 60 ans qui affirment avoir été victimes de violences physiques (hors vol et viol) en 2006 ou 2007 (5 %), dans la moitié des cas (800 000 personnes) le coup émanait d’une personne connue. Chez les femmes, cette situation est la plus fréquente : dans 80 % des cas elles ont été agressées par une « connaissance personnelle » (contre 27,5 % chez les hommes). Par ailleurs, dans 61,5 % des cas, il s’agit, chez les femmes, d’une personne de leur foyer et dans 42 % des cas d’un conjoint ou un ancien conjoint. L’enquête met également en évidence plusieurs facteurs de risque de violences au sein du couple : tel le chômage. Ainsi, 3,6 % des femmes au chômage indiquent avoir été victimes de violences conjugales et cette proportion passe à 4,6 % quand le conjoint est également sans emploi. Par ailleurs, les femmes dont le niveau d’étude est égal au BEPC se déclarent plus fréquemment frappées (3,5 %). Cependant, l’enquête indique qu’au sein des couples vivant en HLM, les violences ne sont pas plus fréquentes. Par ailleurs, lorsque la violence conjugale touche les hommes, elle émane plus souvent de femmes ayant un niveau d’étude supérieur.
Peu de plaintes

Les chiffres aujourd’hui publiés indiquent par ailleurs que 192 personnes, dont 166 femmes et 26 hommes sont morts en 2007, victimes des violences de leur conjoint. Ces décès ont progressé de 14,3 % par rapport à 2006. L’OND indique par ailleurs qu’à ces décès peuvent s’ajouter 74 morts « dites collatérales » et notamment 66 suicides : il n’est pas rare lorsqu’une personne tue son conjoint, qu’elle mette fin à ses jours immédiatement après. Il est également souligné que parmi les 482 087 appels reçus par police secours en 2007, 3 498 concernaient des violences conjugales, soit un peu moins que l’année précédente (3 701). Doit-on en conclure que ces violences restent peu dénoncées et que la tendance n’est pas la hausse ? Il apparaît en tout cas que les plaintes en cas de violences « intra ménage » sont rares : de l’ordre de 9 %, contre 30 % pour les agressions physiques à l’extérieur du foyer.

Violences aux femmes: quelques chiffres

En 1999, plus d’un million et demi de femmes ont été confrontées à une situation de violence, verbale, physique et/ou sexuelle.
une femme sur 20 environ a subi en 1999 une agression physique, des coups à la tentative de meurtre
1,2 % ont été victimes d’agressions sexuelles, de l’attouchement au viol. Ce chiffre passe à 2,2 % dans la tranche d’âge des 20-24 ans.
les viols concernent 0,3 % de l’échantillon, chiffre qui rapporté à la population globale donnerait 48.000 victimes (sur 15,88 millions de femmes de 20-59 ans). Ce chiffre a été jugé « effarant » par la démographe Maryse Jaspard (Institut démographique de l’Université de Paris I)
la majorité des violences se produit au sein de la sphère familiale ou privée.
les violences conjugales relevées par l’enquête vont des menaces, chantage affectif sur les enfants, mépris, à la séquestration, la mise à la porte, les rapports sexuels imposés, les coups et la tentative de meurtre. Elles concernent une femme sur 10 vivant en couple en 1999 et 30 % de celles qui s’étaient séparées de leur compagnon au moment de l’enquête. Les plus jeunes sont les plus touchées (15,3 %).
ces violences conjugales relèvent de toutes les classes sociales. Les agricultrices sont les moins atteintes (5,1 %), les étudiantes (12,4 %) et les foyers vivant des allocations chômage ou RMI (13,7 %) les plus affectés.
les agressions physiques ou sexuelles sont rares en dehors du milieu familial ou de la sphère privée (respectivement 1,7 et 1,9 %).




Manon Pepin - Massage suédois |
Alimentation et grossesse |
lamaladiedalzheimer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vivre sa vie
| I M C MOSELLE - Mieux vivr...
| Santé vous bien!